Filets de rougets sur lit de tomate

Le rouget barbet et la tomate sont faits pour se marier. Et ce couple peut accueillir tout plein de jolies choses…

C’est une recette qu’on adapte : on peut prendre de la tomate en boîte, on peut se passer de citron confit, on peut faire sans l’huile d’olive qui n’est là que pour sa saveur, et même on peut faire sans fleurs d’ail triquette…

On peut aussi ajouter des ingrédients : du fenouil, des olives noires, des poivrons rouges, pourquoi pas flamber au pastis…

À vous de voir, à vous d’inventer. Voici la recette de base.

Ingrédients de la recette de rouget à la tomate

Print Recipe
Filets de rougets sur lit de tomate
Temps de Préparation 10 min
Temps de Cuisson 20 min
Portions
2 personnes
Ingrédients
  • 2 filets de rouget barbet
  • 1 cuillère à soupe huile d'olive
  • 4 tomates
  • 2 citrons confits
  • Sel, poivre, herbes
Temps de Préparation 10 min
Temps de Cuisson 20 min
Portions
2 personnes
Ingrédients
  • 2 filets de rouget barbet
  • 1 cuillère à soupe huile d'olive
  • 4 tomates
  • 2 citrons confits
  • Sel, poivre, herbes
Instructions
  1. Pelez et concassez les tomates (gardez deux belles tranches pour la décoration).
  2. Faites revenir les tomates dans l'huile d'olive, ajoutez les citrons confits émincés, assaisonnez, laissez réduire une quinzaine de minutes.
  3. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.
  4. Déposez les filets de rouget côté peau sur les tomates, faites cuire 3 minutes, puis retournez les filets pour terminer la cuisson 2 minutes.
  5. Servez avec un riz blanc.

Rouget en croûte de sel

C’est Arnaud le pêcheur qui nous a suggéré cette recette (voir notre page consacrée au rouget). Ni une ni deux, on l’a faite.

C’est on ne peut plus simple. Deux ingrédients suffisent, le rouget et le gros sel.

Pour le premier, on choisit la qualité : un beau rouget de pêche côtière, tout frais, avec toutes ses écailles qu’on n’enlèvera pas. Elle protégeront le poisson et éviteront la migration du sel vers la chair. Le rouget sera simplement vidé, on pourra, pour les amateurs, laisser le foie à l’intérieur voir notre recette de rouget et sa sauce aux foies).

Pour le sel, on choisit aussi la qualité : un bon sel de Guérande sera parfait.

Le résultat ? Attention, il pourra décevoir les amateurs de rouget, de cette saveur unique qui réside surtout dans la peau. Ici, la peau se détache de la chair sous l’effet de la vapeur dégagée et reste collée aux écailles. Sa saveur est donc très discrète.

Le résultat plaira davantage aux amateurs de poisson à saveur neutre. Mais quel poisson ! la chair, protégée dans son coffre de sel, est parfaite, fine, délicate.

Et la présentation du plat, minimaliste, est splendide : du gris en grain, du rose-orangé… de quoi mettre en appétit.

Print Recipe
Rouget en croûte de sel
Temps de Préparation 10 min
Temps de Cuisson 20 min
Portions
2 personnes
Ingrédients
  • 1 beau rouget barbet 500 g environ, vidé, non écaillé
  • 1 kg gros sel
Temps de Préparation 10 min
Temps de Cuisson 20 min
Portions
2 personnes
Ingrédients
  • 1 beau rouget barbet 500 g environ, vidé, non écaillé
  • 1 kg gros sel
Instructions
  1. Déposez un lit de gros sel sur un plat allant au four.
  2. Déposez le rouget sur ce lit de sel.
  3. Couvrez le poisson de gros sel.
  4. Avec les mains, lissez et tassez légèrement le sel.
    Comment rélaiser un poisson en croûte de sel
  5. Mettez au four préalablement chauffé à 200°C. Laissez cuire 10 minutes.
  6. Sortez le plat du four, laissez reposer 10 minutes pour achever la cuisson.
  7. Cassez délicatement la croûte de sel, dégagez le poisson, retirez les filets à l'aide d'une spatule ou d'une pelle à tarte, servez.

Déniché sur les blogs
Les Mamigozettes, une gourmandise au sarrasin

Chez Mamigoz est un blog qui ne parle pas que de cuisine. Mais ça, on vous l’explique en bas de cet article. Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est cette invention gourmande baptisée Mamigozette…

Cette Mamigozette, c’est une sorte de muffin au sarrasin (moitié farine de sarrasin, moitié farine de blé), agrémenté de poire et de noix.

Mamigoz nous donne la recette, ainsi que le pas-à-pas détaillé en photos : avec ça, on est certain de réussir ses Mamigozettes !

Touche finale : Mamigoz arrose ses Mamigozettes avec un beurre de vanille, avant de saupoudrer de copeaux de chocolat.

Mamigozette, la touche finale

Le blog Chez Mamigoz

En-tête du blog Chez MamigozChez Mamigoz est d’abord un blog consacré… au point de croix ! Et quand Mamigoz se consacre à quelque chose, c’est à fond. Des tutos, des grilles originales, des idées, tout pour se laisser entraîner dans cette activité manuelle !

La cuisine, c’est en plus, mais avec la même exigence. Et comme elle est bretonne, la cuisine de Mamigoz nous intéresse particulièrement. Une cuisine bretonne bien comprise, c’est-à-dire ouverte sur le monde, voyageuse, qui n’hésite pas à faire des expériences et à emprunter à l’exotisme, tout ce qu’on aime !

Le lien entre point de croix et cuisine ? Mamigoz le crée avec un étonnant livre de cuisine brodé dont elle nous livre les pages (et les grilles, si vous êtes courageux-euse) petit à petit. Vous l’avez compris, Chez Mamigoz est un blog à suivre.

Le livre de recettes bordées de Mamigoz

Notre rubrique « Déniché sur les blogs »

Pour Cuisine à l’Ouest, nous surfons sur les blogs, à la recherche d’idées, de recettes que nous citons dans nos pages consacrées aux produits bretons. Et parfois, nous avons envie de mettre davantage en avant une recette ou un blog.

Cette rubrique « Déniché sur les blogs » vous parlera de recettes traditionnelles bretonnes, de recette originales mettant en œuvre des produits bretons, bref, tout ce qu’on aime !

Nous n’y donnons pas la recette, nous vous laissons le plaisir de la découvrir sur le blog cité.

Si vous êtes blogueuse ou blogueur, et si vous êtes intéressé pour figurer dans cette rubrique, envoyez-nous un message par notre formulaire de contact.

 

 

Cuisine à l’Ouest mis à l’honneur dans Terra

Terra, l’hebdo « Terragricoles de Bretagne », a consacré une double page à Cuisine à l’Ouest.

Logique : Cuisine à l’Ouest porte sur le web les couleurs de produits alimentaires fabriqués en Bretagne, auxquels l’agriculture bretonne contribue fortement.

Un bien bel article, qui conforte notre démarche. Merci Terra !

Terra

Voir le site internet de Terra

Goûté pour vous
Les « Meilleures nouveautés » de Produit en Bretagne

Chaque année, l’association Produit en Bretagne décerne les prix des Meilleures nouveautés. Les lauréats 2017 étaient présentés ce mercredi 13 septembre par Agriculteurs de Bretagne, au Space à Rennes.

Le Space, c’est le salon international de l’élevage qui se tient chaque année en septembre à Rennes.

Agriculteurs de Bretagne, c’est une association qui vise à faire connaître le métier d’agriculteur et à défendre l’image de l’agriculture bretonne qui, il faut bien le dire, fait l’objet de nombreuses attaques médiatiques.

Pierre soutient les Agriculteurs de Bretagne
Agriculteurs de Bretagne, on les soutient, et votre serviteur se prête à la cérémonie du portrait à chaque manifestation. Voir sur la page Facebook d’Agriculteurs de Bretagne les nombreux portraits des visiteurs.

Produit en Bretagne est une association d’entreprise qui promeut la marque collective Produit en Bretagne.

Les présentations étant faites, passons à la dégustation. Agriculteurs de Bretagne recevait donc Produit en Bretagne ce mercredi, pour présenter les lauréats de ces Meilleures nouveautés. Il s’agit de produits que vous pouvez trouver dans tous les bons magasins :

  • Le filet mignon de porc à la moutarde, par l’entreprise Cooperl, de Lamballe. Il s’agit d’un plat cuisiné frais, vendu au rayon boucherie, prêt à réchauffer
  • Les saucisses fumées petits pois-carottes Paysan Breton. Le jury a apprécié la praticité su sachet vapeur et la cuisson parfaite des légumes
  • Les feuilletés aux pommes et au caramel au beurre salé de La Compagnie Artique. Le jury a flashé sur les saveurs authentiques et le côté croustillant, pas facile à obtenir dans un produit surgelé
  • Les sablés au sarrasin de la biscuiterie Brieuc, d’Yffiniac. Le jury a aimé le fondant de l’intérieur du biscuit allié au croustillant de sa croûte.

Cuisine à l’Ouest, emporté par sa passion, s’est précipité sur les lichouseries dans le seul but de vérifier, pour vous, les allégations du jury.

Conclusions :

Feuilletés pomme-caramel de La Compagnie Artique

Les feuilletés aux pommes et au beurre salé de La Compagnie Artique étaient proposés coupés en petites bouchées. Alors, c’est vrai : le feuilleté est parfait, tout ce qu’on attend d’un feuilleté. On a un bon goût de pomme. Et surtout, le caramel est parfaitement équilibré, juste la pointe de sel qu’il faut, une belle présence du beurre… Oui, vraiment magnifique. Il faut dire que La Compagnie Artique a choisi la crème de caramel au beurre et au sel de Guérande fabriqué par Carabreizh, une entreprise de Landévant, dans le Morbihan… Bien vu.

Sablés au sarrasin de Brieuc

Les sablés au sarrasin de la biscuiterie Brieuc, à Cuisine à l’Ouest on les attendait au tournant. Ben oui : on essaie régulièrement de faire des biscuits au sarrasin, des galettes, des blinis… et on ne réussit pas, on vous l’avoue humblement. Tout sarrasin, bien sûr, parce que 20% de sarrasin pour 80% de blé, ça n’est pas du jeu. Et là, le patron de Brieuc, Éric Vautrin, et son pâtissier, Pierre Collet, le confirment : « Entièrement au sarrasin ! Le reste, c’est du sucre et du beurre.

Oui, alors c’est vrai, le beurre est bien présent, c’est ce qu’on aime en Bretagne. Vous n’imaginez pas un biscuit sans beurre, quand même ?

Le sablé est excellent, légèrement croustillant quand on le croque, et bien tendre à l’intérieur. Un texture vraiment originale, et une saveur à la hauteur, avec le goût de sarrasin bien présent. On vous le conseille !

Bravo à ces quatre lauréats, cherchez leurs produits dans les rayons de votre magasin préféré, ils en valent la peine.

 

 

Rognons d’agneau aux cocos de Paimpol

Des rognons d’agneau ? Pour les amateurs d’abats, alors… Eh bien non, les rognons présentent un aspect assez « clean » et un goût plutôt « soft », susceptibles de convertir les récalcitrants.

Le rognon d’agneau est de plus très tendre. Si on ajoute son prix très abordable, eh bien ça fait plaisir à tout le monde !

Nous le présentons sur un plat de cocos de Paimpol, et on trouve ça rigolo, ces petits rognons au milieu de minuscules rognons.

Rognons d'agneau et cocos de Paimpol

Le principe : on cuit les cocos de Paimpol avec un bonne dose d’oignons (de Roscoff, bien sût, c’est meilleur). On saisit les rognons, puis on termine leur cuisson parmi les cocos, pour que les saveurs s’interpénètrent. Enfin, on prépare une sauce moutardée que l’on sert à part.

La recette

Print Recipe
Rognons d'agneau aux cocos de Paimpol
Temps de Préparation 30 min
Temps de Cuisson 1 heure
Portions
4 personnes
Ingrédients
  • 8 rognons d'agneau
  • 1,5 kg cocos de Paimpol AOP
  • 4 beaux oignons de Roscoff
  • 2 gousses d'ail
  • 1 cuillères à soupe huile
  • 1 noix de beurre
  • 1 cuillère à soupe moutarde
  • 2 cuillères à café Maïzena
  • thym ou romarin
Temps de Préparation 30 min
Temps de Cuisson 1 heure
Portions
4 personnes
Ingrédients
  • 8 rognons d'agneau
  • 1,5 kg cocos de Paimpol AOP
  • 4 beaux oignons de Roscoff
  • 2 gousses d'ail
  • 1 cuillères à soupe huile
  • 1 noix de beurre
  • 1 cuillère à soupe moutarde
  • 2 cuillères à café Maïzena
  • thym ou romarin
Instructions
  1. Épluchez et émincez les oignons.
  2. Faites-les revenir dans l’huile jusqu’à ce qu’ils blondissent.
  3. Ajoutez les cocos de Paimpol écossés.
  4. Ajoutez les gousses d’ail, le thym ou le romarin.
  5. Recouvrez d’eau bouillante.
  6. Faites cuire à petits bouillons pendant 45 minutes.
  7. Pendant ce temps, préparez les rognons : coupez-les en deux, enlevez la partie centrale blanche si elle est trop importante (mais généralement, elle se fond dans l'ensemble après cuisson), trempez-les quelques instants dans l’eau si vous voyez un peu de sang.
    Comment préparer les rognons d'agneau
  8. Épongez-les dans du papier absorbant.
  9. Faites-les revenir rapidement au beurre.
  10. Ajoutez-les dans les cocos de Paimpol et continuez la cuisson une dizaine de minutes.
  11. Coupez le feu, laissez reposer quelques minutes.
La sauce
  1. Délayez la Maïzena dans un peu d’eau froide.
  2. Ajoutez la moutarde et du jus de cuisson des cocos de Paimpol (environ 300 ml).
  3. Mélangez bien.

Cuillères de coco de Paimpol et fruits de mer

Le coco de Paimpol est intéressant pour réaliser des crèmes pour verrines et cuillères : sa matière et sa couleur s’y prêtent bien, sa saveur est présente, mais douce et met bien en valeur les accompagnements.

En voici un exemple avec ces cuillères de coco de Paimpol aux fruits de mer. Nous avons choisi un sachet surgelé de cocktail de fruits de mer Traiteur de Cornouaille, une entreprise de Concarneau. Il est composé de calamar, moules, crevettes et noix de Saint-Jacques, le tout décortiqué et prêt à consommer.

Cocktail de fruits de mer de Traiteur de Cornouaille

Mais vous pouvez aussi réaliser cette recette avec le fruit de votre pêche, surtout si elle n’est n’est pas très abondante : la présenter ainsi permet de mettre en valeur et de partager quelques crevettes, coques ou bigorneaux, la chair d’une étrille, voire un ormeau si vous êtes chanceux.

Nous vous suggérons deux versions pour cette recette : à la crème fraiche ou à l’huile d’olive. Ce n’est pas un détail : la purée de coco de Paimpol enrobe les saveurs de manière très différente. Avec de la crème fraîche, vous aurez quelque chose de très onctueux, qui convient très bien aux fruits de mer. Avec l’huile d’olive (choisissez une bonne huile bien parfumée), on s’approchera de l’hoummous, ce qui est intéressant aussi. Choix difficile. Rien ne vous empêche (comme nous, on vous l’avoue) de faire moit’-moit’…

 

Print Recipe
Cuillères de coco de Paimpol et fruits de mer
Temps de Préparation 40 min
Temps de Cuisson 45 min
Portions
30 cuillères
Ingrédients
  • 600 g coco de Paimpol AOP
  • 1 sachet cocktail de fruits de mer surgelés (450 g)
  • 3 cuillères à soupe crème fraîche (ou 2 cuillères à soupe d'huile d'olive)
  • 1 cuillère à soupe huile d'olive
  • ail en poudre
  • épices et autres amusements (voir dans la recette)
Temps de Préparation 40 min
Temps de Cuisson 45 min
Portions
30 cuillères
Ingrédients
  • 600 g coco de Paimpol AOP
  • 1 sachet cocktail de fruits de mer surgelés (450 g)
  • 3 cuillères à soupe crème fraîche (ou 2 cuillères à soupe d'huile d'olive)
  • 1 cuillère à soupe huile d'olive
  • ail en poudre
  • épices et autres amusements (voir dans la recette)
Instructions
La crème de coco de Paimpol
  1. Écossez les cocos de Paimpol, cuisez-les 45 min à l’eau frémissante. Attention : ne salez qu’en fin de cuisson.
  2. Égouttez et conservez l’eau de cuisson.
  3. Mixez les cocos de Paimpol, ajoutez la crème fraîche (ou l'huile d'olive), puis ajustez la consistance en ajoutant petit à petit de l’eau de cuisson.
  4. Ajustez l’assaisonnement à votre goût : sel, poivre…
  5. Le tégument du coco de Paimpol est très fin et devrait disparaître au mixage. Si ce n’est pas le cas, passez votre crème au chinois (ou passoire fine).
Préparation des fruits de mer
  1. Faites décongeler les fruits de mer, égouttez-les et épongez-les avec du papier absorbant.
  2. Faites-les revenir rapidement à l’huile d’olive, ajoutez de l’ail en poudre.
  3. À ce stade, il est tout-à-fait possible que vous vous disiez : « Et si on flambait, au cognac, ou au calva, ou au lambig ? » Et là, nous, on a presque envie de vous dire « Et pourquoi pas ? » ;-)
    Poêlée de fruits de mer
Dressage
  1. Déposez un peu de crème de coco de Paimpol dans chaque cuillère.
  2. Déposez quelques fruits de mer sur chaque cuillère.
  3. Décorez et épicez à votre goût de dés de tomate ou de poivron, de persil, ciboulette, piment d’Espelette, d’une goutte de vinaigre balsamique, de sauce teriyaki…
Notes

Une idée en plus : Vous pouvez aussi conserver quelques grains de cocos de Paimpol entiers et les déposer dans vos cuillères.

Cuillère aux cocos de Paimpol et moules
Cuillère aux cocos de Paimpol et crevettes
Cuillère aux cocos de Paimpol et calmar
Cuillère aux cocos de Paimpol et calamar

[Recette d’internaute]
Cocos de Paimpol et saucisses de Morteau

Une nouvelle recette d’internaute, ces cocos de Paimpol qui vont flirter à l’autre bout de la France, dans le massif du Jura.

Qui a osé ce rapprochement ? C’est Frédérique : « En vacances en Bretagne, cet été, j’ai entendu parler du coco de Paimpol. Mais ce n’était pas encore la saison. Alors, quand j’en ai vu chez mon marchand de fruits et légumes chez moi à Morteau, j’ai sauté sur l’occasion ! J’ai trouvé une recette de cocos à la bretonne sur internet, et je l’ai bien évidemment modifiée pour l’accompagner de notre spécialité à nous, la saucisse de Morteau.

Il faut compter une saucisse de Morteau pour 2 ou 3 personnes.

Je cuis la Morteau à part, puis je la présente entière. Je la coupe à table, et chacun se sert. S’il en reste, je réchauffe le tout ensemble.

Toute la famille s’est régalée !

La recette de cocos de Paimpol de Frédérique
Juliann, 6 ans, a participé à la recette en écossant les cocos de Paimpol
Print Recipe
Cocos de Paimpol et saucisses de Morteau
Temps de Préparation 15 min
Temps de Cuisson 50 min
Portions
4 personnes
Ingrédients
  • 2 saucisses de Morteau
  • 600 g cocos de Paimpol AOP
  • 2 tomates
  • 2 oignons
  • 1 poivron vert
  • 1 gousse d'ail
  • 1 cube bouillon de volaille
Temps de Préparation 15 min
Temps de Cuisson 50 min
Portions
4 personnes
Ingrédients
  • 2 saucisses de Morteau
  • 600 g cocos de Paimpol AOP
  • 2 tomates
  • 2 oignons
  • 1 poivron vert
  • 1 gousse d'ail
  • 1 cube bouillon de volaille
Instructions
  1. Écossez les cocos de Paimpol.
  2. Mettez-les dans une casserole, couvrez d'eau.
  3. Faites cuire à petits bouillons pendant 30 min.
  4. Ajoutez les tomates, les oignons et le poivron coupés en morceaux, puis le bouillon de volaille.
  5. Faites cuire à nouveau pendant 20 min.
    Cuisson du coco de Paimpol et de la saucisse de Morteau
  6. Pendant ce temps, faites cuire les saucisses de Morteau à l'eau bouillante pendant 45 min.
  7. Servez les cocos de Paimpol accompagnés de rondelles de saucisse.
Vous aussi, partagez votre recette ! Ce qui intéresse Cuisine à l’Ouest :

  • Les recettes traditionnelles bretonnes (votre tour de main pour réussir le kig ha farz, pour tourner les crêpes, pour dorer le far ou sublimer la soupe de poisson…)
  • Les recettes mettant en avant un produit breton (tous les produits, du poisson au poulet, en passant par les légumes, le cidre et les biscuits, tout est permis, de la touche d’exotisme à la créativité débridée…)

N’hésitez pas à nous envoyer votre recette, une photo de votre plat, et si possible une photo de vous, par notre formulaire de contact.

Gratin de courgettes râpées

Nous voilà en septembre, les courgettes sont en surproduction dans les jardins ! On en mange à toutes les sauces, les recettes sont si variées qu’on ne se lasse pas de ce légume.

En voici une de plus, le gratin de courgettes râpées. Quel intérêt ? Il est vite fait, léger, il peut s’adapter à vos goûts et à vos exigences diététiques. Nous avons choisi un mélange crème fraîche – crème de soja, et un simple fromage râpé. Mais vous pouvez varier le fromage et augmenter sa quantité pour en faire un plat complet.

Notre truc en plus, c’est la semoule répartie au fond du plat : elle est là pour absorber l’eau rendue par les courgettes, mais en plus elle diffuse merveilleusement sa saveur discrète — la saveur de semoule au lait, parfum d’enfance — dans tout le plat.

PS. Si vous n’avez pas de jardin, achetez des courgettes, on en produit beaucoup en Bretagne 😉

Voici la recette

Print Recipe
Gratin de courgettes râpées
Temps de Préparation 20 min
Temps de Cuisson 20 min
Portions
4 personnes
Ingrédients
  • 3-4 courgettes
  • 2 oignons de Roscoff plutôt gros
  • 30 g beurre
  • 150 g fromage râpé
  • 2 œufs
  • 3 cuillères à soupe crème fraîche épaisse
  • 1/2 briquette crème de soja
  • 2 cuillères à soupe semoule
Temps de Préparation 20 min
Temps de Cuisson 20 min
Portions
4 personnes
Ingrédients
  • 3-4 courgettes
  • 2 oignons de Roscoff plutôt gros
  • 30 g beurre
  • 150 g fromage râpé
  • 2 œufs
  • 3 cuillères à soupe crème fraîche épaisse
  • 1/2 briquette crème de soja
  • 2 cuillères à soupe semoule
Instructions
  1. Pelez et hachez les oignons.
  2. Râpez les courgettes avec une râpe à gros trous.
  3. Faites revenir les oignons dans un peu de beurre.
  4. Ajoutez les courgettes râpées, faites cuire quelques instants pour qu'elles perdent un peu d'eau.
  5. Versez dans un plat à gratin.
  6. Préparez l'appareil : battez les œufs, mélangez avec la crème fraîche, la crème de soja, la moitié du fromage.
  7. Assaisonnez : sel, poivre, noix de muscade.
  8. Versez cet appareil sur les courgettes.
  9. Parsemez du reste du fromage râpé et cuisez 20 min au four à 200°C.

Déniché sur les blogs
Le gâteau nantais de Kilomètre-0

Ce gâteau est à Nantes ce que le cannelé est à Bordeaux, nous dit Martine, du blog Kilomètre-0, qui nous propose cette recette. Une gourmandise qui mérite de s’exporter au-delà de cette ville pour s’imposer dans votre cuisine…

Riche en amandes, en beurre et en rhum, le gâteau nantais reçoit après cuisson un nappage préparé au sucre glace, qui lui donne son aspect caractéristique.

L’origine du gâteau nantais remonte selon les sources au XVIIe, au XVIIIe ou au XIXe siècle… Ce qui est sûr, c’est que la vocation internationale du port de commerce de Nantes est à l’origine de la présence de rhum dans cette pâtisserie (vocation pas toujours glorieuse, malheureusement, comme le souligne objectivement notre blogueuse nantaise…).

Revenons à des choses plus gaies : ce gâteau nantais traditionnel, remis au goût du jour au XXe siècle par la biscuiterie LU, paraît-il, redevient très tendance aujourd’hui, mis à l’honneur notamment par Julie Andrieu et Mercotte !

gateau-nantais-pas-a-pasMartine, sur son blog Kilomètre-0, nous propose la recette de manière très simple et synthétique, illustrée par un pas-à-pas photographique très clair, avec toutes les astuces et tours de main qui font la différence. Le résultat, avec ce nappage appétissant, est très beau. À voir, à faire !

Dernier petit conseil : le gâteau nantais est encore meilleur le lendemain, voir après plusieurs jours, conservé au frais. Encore faut-il être capable d’attendre…

Voir la recette complète du gâteau nantais sur Kilomètre-0

Le blog

blog-kilometre-0Pourquoi « Kilomètre zéro » ? un clin d’œil à l’Italie, où cette expression désigne les circuits courts. Sur son blog, Martine nous propose ses recettes réalisées à partir de produits locaux et régionaux, toujours originales, avec de belles photos et des explications simples et claires.

kilometre-0.fr

Notre nouvelle rubrique « Déniché sur les blogs »

Pour Cuisine à l’Ouest, nous surfons sur les blogs, à la recherche d’idées, de recettes que nous citons dans nos pages consacrées aux produits bretons. Et parfois, nous avons envie de mettre davantage en avant une recette ou un blog.

C’est décidé ! Nous créons une rubrique « Déniché sur les blogs » ! Nous y parlerons de recettes traditionnelles bretonnes, de recette originales mettant en œuvre des produits bretons, bref, tout ce qu’on aime !

Nous n’y donnerons pas la recette, nous vous laisserons le plaisir de la découvrir sur le blog cité.

Si vous êtes blogueuse ou blogueur, et si vous êtes intéressé pour figurer dans cette rubrique, envoyez-nous un message par notre formulaire de contact.