Tartare d’algues, une tentative prometteuse

Tartare d'algues sur canapés de sarrasin

En pêche à pied par une grande marée de septembre, le dos rompu à force de traquer l’étrille, je me rabats sur les algues. De la dulse et de la laitue de mer, bien accrochées au rocher, vont me permettre d’expérimenter, et de vous en faire profiter.

Goûté crues, elles sont un peu coriaces.

Cuites à l’eau bouillante (séparément) une dizaine de minutes, elles sont encore un peu coriaces.

Allez, nous allons faire une tentative de tartare d’algues. Bon, plus vraiment un tartare puisqu’elles sont cuites, mes algues. Mais après tout, ça peut être une idée, le tartare d’algues cuites, quand on a des algues un peu coriaces.

Après lavage, tri, cuisson et égouttage, j’ai 10 g de chaque algue, ça n’est pas beaucoup. Je suis les conseils de Chaudron Pastel, et j’ajoute du jus de citron pour l’acidité, une vingtaine de pois chiches pour la matière, un peu de moutarde, une cuillère à café d’huile de colza. Ma touche personnelle : un quart d’échalote.

Les ingrédients du tartare d'algues

Bon. Mixons.

Pas facile, le mixage de toutes petites quantités, ça ne marche pas très bien. J’ai fini au pilon, je vous épargne les photos.

Résultat : de quoi faire quatre canapés, préparés avec des tartines de sarrasin de Terres et Céréales.

Eh bien c’est bon. Malgré la petite quantité d’algues et la présence de la moutarde et de l’échalote, on ressent bien ces saveurs particulières.

Tartare d'algues sur canapés de sarrasin

Cette expérimentation de tartare d’algues a deux conclusions :

  • La prochaine fois, on en fera de plus grandes quantités, pour un mélange et un mixage plus fins
  • Les algues, c’est comme le reste : il faut savoir choisir les plus tendres et il faut connaître les meilleures saisons pour les récolter. Faites confiance aux pros, c’est mieux.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *