Cahier de recettes et transmission culinaire

Carnet de recettes de Maman

Avec Violaine Pierret, nous sommes récemment allés parler à des lycéens de Rostrenen du rôle d’un blog dans la transmission du patrimoine culinaire. Je m’intéresse à la communication culinaire, Violaine s’intéresse à la communication autour du patrimoine, voilà un sujet qui nous réunit !

J’ai raconté une histoire à ces lycéens : au commencement était le cahier de recettes, tenu par toutes les mères de familles. C’est sans doute ainsi qu’est né le livre de cuisine, une cuisinière un peu littéraire et partageuse a voulu diffuser son savoir-faire…

Le livre de Cuisine à l'Ouest, vol. 1Le livre de Cuisine à l’Ouest

Parfait pour un petit cadeau aux parfums de Bretagne.

En vente sur le site.

>> Voir le livre



Puis l’informatique est arrivée, certaines ont trouvé que c’était bien pratique de les noter là-dedans, les recettes…

Lorsqu’internet s’est répandu, certaines ont pensé que si elle mettaient leurs recettes sur ce machin, leurs enfants ou petits-enfants partis travailler à Paris, à New York ou à Shangaï pourraient y accéder à tout moment. Et voilà comment est né le blog culinaire…

Les modes de transmission du patrimoine culinaire

Et puis Violaine a écrit sur son blog un article très intéressant sur la transmission du patrimoine culinaire. Elle y parle de transmission orale, de télévision, de livres, d’internet, bien sûr… mais pas de ce fameux cahier de recettes familial, transmis de mère en fille, à l’origine de tout !  “Oui, me dit-elle, mais je n’en ai pas trouvé de traces, es-tu sûr que c’était si fréquent ? Moi, je ne peux pas en parler si je n’ai pas d’éléments, de références précises…” Oui, Violaine est plus rigoureuse que moi, c’est sa formation universitaire qui veut ça.

Alors, était-il vraiment répandu, ce cahier de recettes, et depuis quand ? Les femmes du XIXe ou du XVIIIe siècle avaient-elles vraiment les moyens d’écrire un cahier de recettes ? Bon, ben Violaine a raison : on n’en sait rien.

Le cahier de recette de Maman

Je me souviens pourtant que ma maman au XXe siècle, je vous rassure…) tenait un tel cahier. On y voyait, en vrac, des recettes soigneusement calligraphiées, avec un joli titre. Quelques pages tachées, normal, il était utilisé dans la cuisine, maintenu ouvert à l’aide d’un verre ou d’une cuillère, posé à côté de la feuille de papier journal qui accueillait les épluchures… Il y avait d’autres recettes découpées dans un Femmes d’aujourd’hui ou un Écho de la mode, ou encore imprimées au verso d’un emballage de tablette de chocolat Meunier ou d’un sachet de levure Ancel. Le cahier de recettes était après usage fourré dans le tiroir qui regorgeait de bien d’autres trésors…

Ma Maman n’a pas retrouvé son vieux cahier de recettes, simplement un petit carnet, bien plus récent, presque tout neuf (il doit bien avoir une petite quinzaine d’années, quand même…). C’est la photo qui illustre cet article.

Le cahier de recettes sur la blogoshère

Sur les blogs culinaires, on voit curieusement assez peu de traces de ces cahiers de recettes. Nous avons tout de même trouvé quatre jolies choses :

Cahier de recettes de Beau à la loucheChez Beau à la louche, un émouvant témoignage sur la transmission — et le sauvetage — des cahiers de recette de l’arrière-grand-mère, puis de la grand-mère. “Après ça, on se dit que d’avoir un blog pour carnet de recettes c’est assez nul : ça n’aura jamais la beauté de ces pages calligraphiées. Je vais aller acheter un nouveau carnet tiens…” conclut la blogueuse !

Cahier de recettes de So food so goodCécile, de So food so good, s’appuie sur le cahier de recette hérité de sa grand-mère, et sur celui qu’elle-même avait commencé lorsqu’elle était étudiante, “Objet vert, sali par la farine et l’eau, tacheté de beurre, collé au sucre…”, pour vous conseiller une idée cadeau : un vrai carnet en vrai papier pour noter ses recettes.

Le cahier de recettes d'Alexandra StraussAlexandra strauss, du site Mes attaches invisibles, est écrivain et travaille, nous dit-elle, sur un récit qui concerne une grand-mère et sa petite-fille. Le cahier de recettes de sa propre grand-mère l’inspire : “Il ne m’intéresse pas pour ce qu’il contient (quoique la recette du soufflé au chocolat puisse me donner envie de la tenter) mais pour ce qu’il évoque, ce qu’il me raconte d’une époque, d’une personne, ce qu’il fait venir de souvenirs, d’associations d’idées.

Cahier de recettes Les EnchantéesLe blog de DIY Les Enchantées nous offre une très belle promenade en photographies dans le cahier de recettes tenu par la grand-mère de l’auteur. Un outil quasi professionnel, car commencé à l’École d’enseignement ménager de Lyon. Les photographies nous montrent les détails, la belle écriture sur le papier quadrillé, les déchirures, les titres poétiques…

Amies blogueuses, amis blogueurs, avez-vous en votre possession des cahiers de recettes hérités de vos grands-mères ou arrière-grand-mères ? Prenez des photos, faites un article ! Prévenez-nous, nous ferons un lien…

Le livre de Cuisine à l'Ouest, vol. 1Le livre de Cuisine à l’Ouest

Parfait pour un petit cadeau aux parfums de Bretagne.

En vente sur le site.

>> Voir le livre


Partager


2 réflexions sur « Cahier de recettes et transmission culinaire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *