Différencier l’ajonc du genêt

À gauche, le genêt, à droite l'ajonc

Voilà deux plantes de nos bords de mer qui se ressemblent fortement ! Leurs fleurs jaunes odorantes enchantent nos sentiers côtiers pratiquement toute l’année…

Pour reconnaître l’ajonc du genêt, c’est très simple : touchez ! Ah oui, l’ajonc est épineux, il pique très fort… Le genêt, quant à lui, se contente d’agiter au vent ses longues tiges vertes et élégantes, ce qui fait qu’on l’appelle genêt à balais.

Le genêt à balai
Le genêt et ses balais
Reconnaître l'ajonc
L’ajonc et ses piquants

Genêt et ajonc sont-ils comestibles ?

Mais pourquoi on vous parle de ça sur Cuisine à l’Ouest ? C’est parce qu’en se baladant sur le sentier côtier, ça sentait si bon, un parfum mi-miel mi-noix de coco… et on s’est dit qu’il fallait y goûter !
On s’est renseigné… eh bien ce n’est pas facile, les avis sont partagés sur la toxicité de ces plantes ! Voici ce qui est sûr :

  • Le genêt d’Espagne est toxique, voire très toxique. Il s’agit d’une variété ornementale, qui ne pousse pas chez nous à l’état sauvage. mais on n’est pas à l’abri d’une confusion, des graines de genêt d’Espagne on très bien pu s’échapper d’un jardin pour pousser au bord d’un sentier…
  • Le genêt à balai est également toxique, sauf les fleurs, paraît-il. Oui, nous non plus on n’aime pas beaucoup le « paraît-il », on va donc s’abstenir.
  • L’ajonc est comestible, sauf ses graines. Si l’on cueille ses fleurs jeunes, on ne risque donc rien. Allez, on se jette à l’eau !
Notre cueillette de fleurs d'ajonc

Nous avons donc cueilli une petite poignée de fleurs d’ajonc. On en a goûté comme ça, juste pour voir : mmmh, mouais, bizarre, c’est un peu amer… On mâchouille, ah oui, un petit goût sympa, pas mal. Pas du tout de miel ni de noix de coco, par contre.

Détail d'une fleur d'ajonc

Regardons la fleur d’un peu plus près : on voit les pétales d’un magnifique jaune, tous lisses, très tentants, entourés des sépales plus verts, qui semblent un peu piquants. Essayons voir de les séparer, malgré la petite taille de la fleur : mais oui, c’est faisable, et c’est finalement assez rapide. Nous avons donc récupéré une cuillerée de pétales qui nous ont servi à décorer une salade de crudités.

Salade de crudités aux fleurs d'ajonc

Bon, le goût n’est pas folichon, on ressent la petite amertume agréable, mais on ne va pas se mentir, l’intérêt est surtout décoratif. Quoi que… cette douce amertume nous donne quelques idées… Affaire à suivre !

Partager


3 réflexions sur « Différencier l’ajonc du genêt »

  1. C’est comme les champignons, il ne faut pas être un risque tout alors. Bon, j’attends la suite avec impatience mais d’ores et déjà, je trouve cela joli en déco. Après, il ne faut pas se tromper 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *