Soupette de courgette, orange et Madame Loïk

Dans la série de nos soupettes — petite soupes vite faites pour deux personnes — voici une idée de début d’automne.

La soupe de courgette à la Vache qui rit est un grand classique de la cuisine familiale. Le fromage apporte de la douceur et de l’onctuosité, et ça plaît aux enfants. On peut aussi choisir du fromage frais de chèvre, qui apporte une autre touche de saveur. Nous avons préféré marquer notre côté breton avec le fameux fromage fouetté Madame Loïk.
Une autre recette classique est la soupe froide de courgette à l’orange.
Nous avons fait un mix des deux avec cette soupe, servie chaude, avec juste un peu de fromage, c’est vraiment super bon !

La recette

Recette de soupe de courgette au fromage blanc et à l'orange
Imprimer

Soupette de courgette, orange et Madame Loïk

Type de plat Soupe
Keyword courgette
Préparation 10 min
Cuisson 20 min
Portions 2 personnes

Ingrédients

  • Le jus d’une demi-orange
  • 1 courgette moyenne
  • 1/2 cube de bouillon de volaille
  • 1 cuillère à soupe fromage blanc Madame Loïk, Fjord, voire Vache qui rit ou Kiri

Instructions

  • Lavez et coupez la courgette.
  • Faites-la cuire dans 75 cl d'eau avec le demi-cube de bouillon de volaille, et le jus d'orange pendant 15 min.
    Cuisson des courgettes pour la soupe
  • Ajoutez le fromage. Faites fondre, poursuivez la cuisson pendant quelques minutes, c'est prêt !
    Soupe de courgette au fromage blanc
  • Vous pouvez faire un petit topping de zestes d'orange.
Partager

Faut-il faire dégorger les aubergines ?

Les aubergines c’est bon, c’est unique, c’est irremplaçable. Oui mais voilà, elles posent un problème de cuisson…

Quand on cuit une aubergine à la poêle, ça boit l’huile, on peut en ajouter tant qu’on veut, ça boit, ça boit, une vraie éponge ! Puis, quand la chair est cuite, ça rend tout, on se retrouve dans un bain d’huile. Il faut donc cuire avec beaucoup de patience et de surveillance.
On conseille parfois de faire « dégorger » les aubergines avant cuisson, c’est-à-dire de leur faire perdre leur eau en les saupoudrant de sel. Est-ce que ça marche ? Cuisine à l’Ouest a fait le test.

Comment faire dégorger les aubergines

  • Coupez vos aubergines en tranches, dans la largeur ou la longueur, à votre choix.
  • Parsemez-les de sel fin. Attendez une heure, remuez de temps en temps.
Comment faire dégorger les aubergines ?
  • Les aubergines ont alors rendu un peu de leur eau, les cellules ont éclaté et perdront plus facilement le reste pendant la cuisson.
  • Rincez pour éliminer le salé. Ne vous inquiétez pas : l’eau ne va pas pénétrer dans les cellules.
  • Épongez sur un sopalin, pressez un peu. Vos aubergines sont prêtes à cuire.

Le comparatif

Nous avons essayé les deux méthodes : les aubergines dégorgées sont en tranches entières, les aubergines non dégorgées sont en demi-tranches. Ceci va nous permettre de les reconnaître, car nous allons les cuire ensemble.
Nous les cuisons à la poêle, avec un peu d’huile d’olive.

La cuisson des aubergines
On voit déjà que les aubergines dégorgées (tranches entières) cuisent plus rapidement.


Alors, le résultat ?
L’aubergine dégorgée cuit plus vite que la normale, elle est plus fondante, elle réduit davantage, elle a meilleur goût. Le résultat est sans appel : oui, il faut faire dégorger les aubergines !

Aubergines dégorgées et non dégorgées
Le résultat du test : l’aubergine dégorgée (la tranche entière) a cuit plus vite et plus complètement. Sa saveur est plus agréable que l’aubergine non dégorgée (les demi-tranches).
Partager

Morue aux cocos de Paimpol et aux tomates

La morue, autrefois pêchée par les goélettes paimpolaises en Islande, devait bien rencontrer ce coco de Paimpol, ramené, dit-on, d’Amérique du sud par un marin aventurier paimpolais.

Et vous savez quoi ? cette rencontre dans l’assiette fonctionne très bien ! Le coco de Paimpol, ce haricot blanc demi-sec que vous trouverez sur les marchés d’août à novembre, offre un fondant et une douce saveur qui portent bien la texture et le goût si particuliers de la morue.
On y aoute de la tomate (qu’on cultive aussi beaucoup dans la région de Paimpol), pour former une petite sauce. Si vous aimez ça, vous pouvez y ajouter un peu de piment, qui va bien relever l’ensemble.

>> Voir notre page sur la morue pour savoir comment la dessaler
>> et notre page sur le coco de Paimpol pour tout savoir sur ce haricot demi-sec (comment l’écosser, quelle quantité de gousses prévoir, comment le congeler…).

La recette

Recette de morue aux cocos de
Imprimer

Morue aux cocos de Paimpol et aux tomates

Type de plat Plat principal
Keyword morue, coco de Paimpol
Préparation 20 min
Cuisson 40 min
Portions 4 personnes

Ingrédients

  • 500 g grains de cocos de Paimpol (soit environ 1 kg en gousses
  • 2 oignons
  • 4 tomates
  • 500 g morue dessalée
  • 2 cuillères à soupe d’huile
  • piment facultatif
  • 500 cl eau

Instructions

  • Pelez et hachez l’oignon (pas trop fin).
  • Faites revenir l’oignon dans un peu d’huile d’olive, dans une grande casserole, un faitout ou une poêle-wok.
  • Ajoutez les tomates coupées en morceaux (vous pouvez les peler et les épépiner si vous le souhaitez), et le piment si vous le souhaitez. Faites revenir quelques instants.
    Cuisson des tomates pour la recette de morue aux cocos de Paimpol
  • Ajoutez un demi-litre d’eau chaude.
  • Ajoutez les cocos de Paimpol.
    La cuisson des cocos de Paimpol à la tomate
  • Couvrez et laissez cuire 30 minutes.
  • Ajoutez la morue détaillée en morceaux. Couvrez et laissez cuire à feu doux 10 minutes.
  • Rectifiez l'assaisonnement en sel. Servez bien chaud.
Partager

Les ramen instantanées revisitées

Les nouilles instantanées, c’est le degré zéro de la gastronomie asiatique, non ? Et pourtant, parfois, c’est bien pratique…

Ces sachets de ramen instantanées, ces cup noodles, ces nouilles chinoises, eh bien, on va les améliorer ! On va juste y ajouter quelques ingrédients frais, et hop, voilà un plat complet vitaminé et tout plein de saveurs.

Les meilleures nouilles asiatiques instantanées

Le rayon nouilles instantanées chez Tang
Une partie de l’immense rayon de nouilles instantanées chez Tang Frères

Elles se présentent en sachets ou en bols de carton. Elle sont chinoises, japonaises, thaïlandaises ou encore vietnamiennes.
À l’intérieur, des nouilles, bien sûr, de blé tendre ou de riz, et un ou plusieurs sachets d’arômes. Parfois un sachet d’une sauce plus ou moins liquide, plus ou moins grasse. Toujours un sachet d’épices. Parfois un sachet d’herbes ou de légumes déshydratés. Et enfin, parfois un sachet de piment, à ajouter si vous aimez que ça pique.

Les ingrédients d'un sachet de nouilles chinoises

On verse le contenu des sachets sur les nouilles, on ajoute de l’eau bouillante, et cinq minutes plus tard, c’est prêt.
Alors, quelles sont les meilleures nouilles instantanées ? Difficile à dire, les marques ne sont pas toujours suivies par les importateurs. On trouve des dizaines de marques, qui offrent chacune une ou plusieurs gammes (voir notre reportage chez Tang Frères)… Les goûts sont très différents, mais en général la qualité est relativement constante d’une marque à l’autre. 

Allez, on les revisite, ces ramens !

Pour améliorer nos nouilles instantanées, on va y ajouter des choses, on a le choix !

Des légumes

On peut y ajouter :

  • des légumes crus, ils cuiront juste un peu dans l’eau bouillante et resteront croquants : des radis coupés en deux, des petites fleurettes de chou-fleur, des tranches fines de courgette, des bâtonnets de carotte, des tomates cerises coupées en deux, des oignons ou des échalotes ciselées, des germes de soja…
  • des légumes cuits deux ou trois minutes au micro-ondes, il seront plus fondants : tous les légumes cités ci-dessus, et aussi brocolis, petits pois, haricots verts,  céleri-branche, fenouil, champignons…
  • N’oubliez pas un peu de verdure (salade, feuilles de radis, épinards…) et des herbes (coriandre bien sûr, ou persil, ciboulette…)

Des protéines animales

Pas indispensable, mais si vous le souhaitez vous pouvez ajouter de la viande ou du poisson. Attention toutefois à rester cohérent avec le parfum de votre sachet de ramen !

Les viandes

Vous pouvez utiliser de la viande de bœuf crue, coupée en fines lanières. Elles seront parfaitement cuites par l’eau bouillante versée sur vos ramen.  Les autres viandes devront être cuites au préalable, vous pouvez utiliser du poulet, des tranches de magrets de canard, du porc. Les restes de viande conviennent donc très bien.

Poissons et crustacés

Les filets de poissons blancs, cuits et coupés en petits morceaux, donneront une touche marine à vos ramen. Les crevettes sont également parfaites, et pourquoi pas des tranches de surimi.

Comment préparer les nouilles chinoises améliorées

C’est très simple :

  • Mettez dans un grand bol le contenu de votre sachet.
Ajouter des légumes aux nouilles chinoises instantanées
  • Ajoutez les ingrédients de votre choix. Couvrez d’eau bouillante, davantage que la quantité indiqué sur le sachet.
Couvrir le bol de ramen
  • Couvrez d’une assiette, laissez gonfler cinq minutes environ.
  • Mélangez, goûtez et ajustez l’assaisonnement en ajoutant de la sauce soja.
  • Régalez-vous !
Comment améliorer les ramen instantanées

>> Si vous préférez faire des ramen maisons, voyez notre recette

Partager

Tagliatelles de courgettes

Les tagliatelles, ce sont des pâtes, bien sûr… En fait, une façon de tailler les pâtes en longs rubans. Et justement, la courgette, on peut la tailler en longs rubans qui sont tout aussi appétissants que les pâtes !

Comment tailler les tagliatelles de courgettes

Comment couper des courgettes pour en faire des tagliatelles

On commence par couper les flancs de la courgette, sur un épaisseur d’1,5 cm environ. Laissez de côté la partie centrale, qui n’est pas assez ferme pour tailler des rubans.

Comment faire des tagliatelles de courgette

Prenez chaque tranche et à l’aide d’un rasoir à légumes, taillez des rubans sur le côté. Ainsi, chaque tagliatelle sera bordée de peau de courgette, c’est plus joli !

Faire des tagliatelles de courgettes avec un économe

L’idéal, c’est de travailler avec un rasoir à légumes, rapide et efficace. Mais on peut aussi se débrouiller avec un simple couteau économe.

Comment cuisiner les tagliatelles de courgettes

Crues

Servez-les crues, arrosées d’une vinaigrette citronnée, c’est frais et croquant. Ajoutez-y de la féta ou du parmesan, des tomates, de la menthe, et voilà une salade composée originale et savoureuse !
Vous pouvez aussi les ajouter telles quelles à un bo bun, à un buddha bol, à des ramen (nouilles chinoises).
Autre idée : décorez une soupe avec deux ou trois tagliatelles de courgettes…

Cuites

Taglaitelles de courgettes cuites à la poêle
Tagliatelles de courgettes poêlées

Cuisez vos tagliatelles de courgettes :

  • à l’eau bouillante, pas plus d’une minute pour qu’elles restent croquantes
  • à la poêle, dans un peu d’huile d’olive, pendant deux minutes.

Elles accompagneront agréablement une viande ou un poisson.

Une idée : les tagliatelles  de courgettes aux tagliatelles

Recette de tagliatelles de courgettes aux tagliatelles

Cuisez des tagliatelles (des vraies, des pâtes, quoi…). Une minute avant la fin de la cuisson, ajoutez-y vos tagliatelles de courgettes. Agrémentez de tomates, de parmesan, d’herbes et d’épices… Joli, non ? Et ça aide les enfants à manger des légumes !

Et les chutes ?

Il vous restera le cœur de la courgette, ainsi que les derniers morceaux trop fins que vous n’aurez pas pu maintenir pour les tailler correctement. Rien de grave ! Faites-en une soupe de courgette au romarin, ou encore une soupe de coourgette au fromage frais et à l’orange.

Partager

L’aubergine blanche

À Cuisine à l’Ouest, on adore les dégustations comparatives. Quand on a vu ces aubergines blanches, on n’a pas résisté à la tentation. Voyons ça d’un peu plus près.

La première différence entre ces deux aubergines saute aux yeux : l’une est blanche, l’autre d’un beau noir violacé brillant.

La couleur intérieure

Les différences entre l'aubergine blanche et la violette
À gauche, l’aubergine noire. À droite, l’aubergine blanche.

La chair de l’aubergine blanche est nettement plus blanche que celle de l’aubergine classique. Après cuisson, ça se confirme : la chair de l’aubergine noire devient d’un gris coloré verdâtre assez indéfinissable, pas vraiment très joli. La chair de l’aubergine blanche, une fois cuite, est plus claire, plus appétissante. Ça peut être intéressant pour certaines recettes, comme le caviar d’aubergine.

La cuisson de l’aubergine blanche

On la cuit de la même façon que l’aubergine classique. Mais l’aubergine blanche est plus compacte que la noire, elle absorbe moins de matière grasse à la cuisson, elle est plus longue à cuire et elle reste plus ferme. Sa chair est donc moins fondante.

La peau

On ne pèle pas l’aubergine noire, car sa peau s’attendrit à la cuisson, on peut donc la manger. Tant mieux pour les vitamines. La peau de l’aubergine blanche est plus épaisse et plus coriace, il vaut donc mieux l’éplucher pour certaines recettes. Par contre, cette peau tiendra bien une aubergine grillée au four, il est alors intéressant de la conserver. Il suffira alors de ne pas consommer la peau.

Le goût de l’aubergine blanche

Les aubergines blanches et noires après cuisson
Après cuisson, on voit que l’aubergine blanche (à l’arrière) a moins réduit, sa texture est restée plus ferme.

Si vous aimez beaucoup le goût de l’aubergine classique, vous serez déçu : l’aubergine blanche est plus neutre, sa saveur est moins marquée.  Ceux qui n’apprécient pas particulièrement l’aubergine préféreront cette saveur douce et cette texture plus ferme sous la dent.

Partager

Tahini maison

Le tahini, c’est une purée de graines de sésame torréfiées montée à l’huile. Ça vous paraît compliqué ? C’est en fait très simple à réaliser à la maison !

Le tahini est un ingrédient quasi-indispensable si vous voulez faire un houmous digne de ce nom. Vous pouvez le trouver en bocal, dans les magasins bios ou exotiques, mais ce n’est quand même pas très courant. On trouve plus facilement les graines de sésame, vous pouvez en acheter un petit stock, ça se conserve et ça sert à tout plein de choses, comme parsemer vos buns de hamburger avant cuisson, saupoudrer une salade, paner un poisson ou faire du thon tataki.

Revenons à notre tahini. Nous avons fait pour cette recette une petite quantité — 100 g de graines de sésame qui donneront 5 ou 6 cuillères à soupe de tahini. C’est déjà pas mal, car le tahini est un condiment au goût très puissant.
Mais nous vous conseillons d’en préparer davantage : il vaut mieux remplir suffisamment la moulinette, le mixage sera plus facile. Constitué de sésame torréfié (grillé) et d’huile, le tahini pourra se conserver assez longtemps dans un bocal fermé au frigo.

La recette

Recette de tahini maison
Imprimer

Tahini maison

Type de plat Accompagnement
Préparation 30 min
Cuisson 10 min

Équipement

  • Un moulinette électrique

Ingrédients

  • 100 g graines de sésame
  • 2 cuillères à soupe huile olive ou colza ou pépins de raisins
  • 1 cuillère à café huile de sésame facultatif

Instructions

Torréfier le sésame

  • Mettez le sésame dans une poêle (sans revêtement anti-adhésif). Nous avons utilisé une poêle wok, assez pratique pour torréfier une petite quantité.
    Les graines de sésame avant torréfaction
  • Mettez sur le feu, remuez sans cesse.
  • Les graines commencent à se colorer, baissez un peu le feu, continuez à remuer.
    Torréfier les graines de sésame
  • Attention, il faut apprécier le degré de torréfaction. Il ne faut pas trop griller les graines, ça vient vite ! Quand les graines ont l'aspect de la photo, cela suffit. Si toutes les graines n'ont pas la même couleur, ça n'est pas grave.
    Coupez le feu, videz les graines dans une assiette (la poêle peut reste très chaude et pourrait continuer à griller les graines).
    Sésame torréfié

La préparation du tahin

  • Il s'agit maintenant de mixer les graines torréfiées. Versez-les dans la moulinette, mixez quelques secondes, ouvrez, remuez. Il faut recommencer cette opération jusqu'à obtenir une sorte de semoule très fine. C'est assez long !
    Mixer les graines de sésame
  • Ajoutez les huiles. Mixez à nouveau de la même façon. Vous devez obtenir une pâte bien lisse.
    Mixer le tahin
  • Votre tahin est prêt. Vous pouvez l'utiliser tout de suite ou le conserver dans un bocal fermé au frigo.

Des idées pour utiliser le tahini

Mis à part l’houmous, à qui il apporte une touche irremplaçable, vous pourrez utiliser votre tahini :

  • Dans le caviar d’aubergines
  • Dans vos pâtes à tartes, à gâteaux, à biscuits…
  • Dans une sauce trempette au yaourt
  • Dans une sauce chaude, avec simplement un peu d’eau
  • Dans une purée de pomme de terre
  • Dans une soupe…
Partager

Comment vider les maquereaux

Vosu avez acheté un des maquereaux, mais votre poissonnier ne les a pas vidés ? Pas de panique, Cuisine à l’Ouest vous explique le pas-à-pas pour faire de parfaits maquereaux entiers prêts à cuisiner.

C’est très rapide, le maquereau n’a pas d’écailles, et une fois que vous aurez enlevé les arêtes ventrales comme expliqué ci-dessous, vous n’aurez plus que l’arête centrale, le maquereau entier sera très agréable à manger !

1. Inciser le ventre du maquereau

Étape 1 : incisez le ventre du maquereau
Avec un couteau bien tranchant, partez de l’anus et remontez jusqu’aux ouies.

2. Vider le maquereau

Étape 2 : enlevez les tripes du maquereau
Retirez les tripes du maquereau en les poussant à l’aide de votre couteau. Vous pouvez ensuite couper la tête si vous le souhaitez.

2. Retirer le sang noir

Étape 3 : oter le sang noir du maquereau
Tout au long de l’arête centrale se trouve une poche de sang noir. Grattez-la à l’aide de la pointe d’un petit couteau. Enlevez aussi les peaux grises qui couvrent les flancs.

3. Enlever les arêtes

Étape 4 : enlever les arêtes du maquereau
Le long des flancs, vous pouvez voir de longes arêtes. Glissez votre couteau en-dessous pour les décoller, puis pincez-les entre votre couteau et votre pouce, le plus près possible de la racine : elle s’arrachent alors facilement.

Vous pourrez pour terminer bien laver vos maquereaux sous un filet d’eau, vous en profiterez pour enlever les dernières arêtes et restes de sang. Vos maquereaux sont parfaits !

Partager

Tartelettes aux pommes au sarrasin

Le sarrasin, c’est bon et c’est sans gluten. Ce serait chouette si on pouvait en faire des tartes !

Oui mais voilà, le sarrasin tout seul n’est pas facile à travailler. Une pâte sablée 100% sarrasin, ça ne marche pas : après cuisson, ça colle au moule, c’est cassant, ça se délite… bref, ce n’est pas l’idéal pour une tarte !
C’est que le sarrasin ne contient pas de gluten, c’est un avantage, mais c’est aussi un inconvénient.
Heureusement, il offre une autre piste : l’effet mucilagineux. C’est quoi ? Oh ben ça veut dire tout simplement qu’une fois mélangé à de l’eau, le sarrasin va former une pâte un peu gélatineuse. Grâce à cela, on va pouvoir en faire des choses, de ce sarrasin !
Pour obtenir cet effet, il faut de l’eau, beaucoup d’eau, c’est-à-dire qu’on aura quelque chose de bien plus liquide qu’une pâte à tarte normale. Ça ne va pas se travailler de la même façon :

  • nous n’utiliserons pas de moules, ça colle trop et ce serait indémoulable, mais nous allons étaler notre pâte sur du papier cuisson
  • nous nous contenterons de tartelettes, plus faciles à travailler que des grandes tartes.

La recette

Recette de tarte aux pommes 100% sarrasin
Imprimer

Tartelettes aux pommes au sarrasin

Type de plat Dessert
Keyword sarrasin
Préparation 30 min
Cuisson 45 min

Ingrédients

  • 150 g farine de sarrasin
  • 1/2 œuf
  • 20 g beurre
  • 25 g sucre en poudre
  • 125 cl eau
  • 4 pommes
  • sucre en poudre pour la garniture

Instructions

  • Battez l’œuf.
  • Coupez le beurre en petits morceaux.
  • Mélangez la farine de sarrasin, l’œuf et le sucre.
  • Répartissez les petits morceaux de beurre dans la pâte. Mélangez.
  • Sablez la pâte : faites-la passer entre les doigts pour écraser les morceaux de beurre. Ainsi les grains de farine seront intimement mélangés avec le beurre. La pâte est alors poudreuse.
    Sabler la pâte de sarrasin
  • Ajoutez petit à petit l’eau en remuant, jusqu’à obtenir la consistance montrée par la photo. La quantité d’eau nécessaire peut légèrement varier selon la qualité de la farine.
    La consistance de la pâte à tarte de sarrasin
  • Laissez reposer votre pâte au frigo pendant une heure. Ainsi le beurre va durcir et votre pâte sera moins collante (enfin, un peu…).
  • Préparez des carrés de papier un peu plus grands que la taille souhaitée pour vos tartelettes.
  • Sur chaque papier, déposez une cuillère de pâte.
    Comment étaler la pâte à tarte de sarrasin
  • À l’aide d’une spatule, étalez la pâte en cercle. Il faut acquérir le tour de main : vous pouvez vous aider en faisant tourner le papier par ses coins.
    Coment façonner des tartelettes de sarrasin
  • Après quelques essais, on y arrive, on peut même faire des fonds de tarte avec des bords !
    La tartelette de sarrasin avant garniture
  • Disposez délicatement des tranches de pommes sur vos fonds de tartes, saupoudrez de sucre selon vos goûts.
    Garniture de la tarte au pommes pur sarrasin
  • Faites cuire 45 minutes au four à 180°C.
Partager

La cuisson du quinoa tricolore

Le quinoa, vous connaissez ? C’est une petite graine ronde qui permet de varier les menus. On trouve de plus en plus souvent sa version tricolore.

Le quinoa, c’est tout plein de qualités : riche en fibres, en potassium, en protéines, et sans gluten. Mais c’est aussi intéressant sur le plan gustatif. Ses petites graines éclatent à la cuisson et deviennent fondantes. Le goût est délicat et offre une petite saveur de beurre. On mange le quinoa chaud en accompagnement ou froid dans une salade composée.

Pourquoi le quinoa tricolore ?

Le quinoa trois couleurs est constitué d’un mélange de graines, blanches, rouges et noires, qui proviennent de trois variétés différentes. C’est plutôt joli. À la cuisson, les graines rouges et noires n’éclatent pas, cela apporte un petit croquant pas désagréable du tout.

Détail du quinoa trois couleurs
Détail du quinoa tricolore cuit : les graines foncées n’ont pas éclaté.

Attention : bien laver le quinoa

Comment laver le quinoa
Laissez tremper le quinoa quelques minutes pour éliminer la saponine.

Certaines personnes disent ne pas aimer le quinoa. C’est probablement parce qu’elles ne l’ont pas lavé à la cuisson. En effet, la graine est recouverte de saponine, une sorte de savon naturel que l’on trouve aussi sur les feuilles de lierre.  La saponine est très amère. Heureusement, elle est aussi très soluble dans l’eau. Lavez donc soigneusement vos graines de quinoa dans une passoire fine, n’hésitez pas à lais laisser tremper quelques instants et à changer d’eau.  elles seront ainsi débarrassées de la saponine et offriront la leur goût très doux.

La cuisson du quinoa trois couleurs

Nous avons appliqué la très rigoureuse méthode d’Antoine, du site Recettes végétariennes, qui fonctionne très bien pour le quinoa tricolore. Il s’agit de bien respecter le rapport entre le volume de quinoa et le volume d’eau : on cuit le quinoa dans 1,7 fois son volume d’eau.

La cuisson parfaite du quinoa trois couleurs
Imprimer

La cuisson du quinoa tricolore

Préparation 5 min
Cuisson 20 min
Portions 4 personnes
Calories 140kcal
Cost 3,5 €

Équipement

  • Verre mesureur

Ingrédients

  • 250 ml quinoa tricolore mesurer le quinoa sec
  • 425 ml eau
  • sel

Instructions

  • Lavez le quinoa.
  • Faites bouillir l’eau à couvert.
  • Versez-y le quinoa, couvrez.
  • Laisser cuire 10 minutes à petits bouillons et à couvert.
  • Coupez le feu. Laissez gonfler, toujours à couvert, pendant 20 minutes.
  • Enlevez le couvercle, détachez les grains à l’aide d’une fourchette.
  • Votre quinoa est prèt à servir.

Astuce : vous pouvez ajouter à votre quinoa quelques dés de légumes (carotte, courgette, oignon……), ils cuiront en même temps. Ça ne change pas la quantité d’eau. Vous pouvez aussi, une fois cuit, le parsemer de dés de tomates pour la fraîcheur et d’échalote ciselée ou de ciboulette pour le relever.

Partager

Que faire avec les tomates cerises ?

Les tomates cerises, ça pousse bien dans le jardin. Et même parfois trop bien… Que faire avec toutes ces tomates cerises ?

On aime bien les croquer toutes crues, bien sûr. Mais bon, ça ne va pas écouler toute cette surproduction. Alors ? on essaie de les conserver ou bien on trouve des idées pour consommer nos tomates cerises tout de suite ?

Conserver les tomates cerises

L’intérêt de la tomate cerise, c’est sa texture, et même sa structure. On adore croquer cette petite bille juteuse ! Même un peu flétrie par la cuisson, la tomate cerise chaude offre cette sensation, avec en plus une saveur développée.
En revanche, la congélation détruit complètement cette structure. Plus aucun intérêt, on oublie. Seules deux techniques permettent de conserver les tomates cerises :

  • les sécher, puis les mettre dans l’huile,
  • les confire au vinaigre.

Vous trouverez le détail de ces techniques dans les recettes dénichées sur les blogs ci-dessous.
L’idéal, c’est quand même de les déguster sitôt cueillies, ces tomates cerises ! Voici quelques idées pour profiter au maximum de votre production.

On en met partout !

Ce qui est bien avec la tomate cerise, c’est qu’on ne s’en lasse pas. Donc, n’hésitez pas à en mettre partout, toutes crues, telles quelles ou coupées en deux :

  • dans vos salades composées et taboulés,
  • dans les pâtes, dans le riz, juste avant de servir, c’est joli et cela apporte beaucoup de fraîcheur
  • sur les pizzas, juste avant de servir
  • à l’apéro, creusées et remplies d’une farce au fromage blanc
  • à l’apéro, en petites brochettes avec des olives, des billes de mozzarella, des billes de melon…

Les tomates cerises chaudes

Chaudes, c’est-à-dire plus précisément cuites, cuisinées, voir mijotées… On n’y pense pas souvent, mais la tomate cerise cuisinée est délicieuse, intense, très fruitée. On peut aussi l’utiliser un peu partout :

  • dans les pâtes, pendant la cuisson (voir ci-dessous notre recette de one-pot pasta aux tomates cerises)
  • dans les risottos
  • dans les omelettes (voir la recette ci-dessous)
  • dans les quiches et les tartes
  • dans des cakes salés
  • dans les viandes rôties au four (poulet, rôti de porc, de bœuf…), ajoutées dans le plat cinq minutes avant la fin de la cuisson
  • pour faire ou pour compléter une sauce

Pour compléter ces idées, nous vous proposons des liens vers les recettes de tomates cerises de cuisine à l’Ouest, et en-dessous, des liens vers de superbes recettes trouvées sur les blogs culinaires.

Nos recettes de tomates cerises

 

Déniché sur les blogs

Voici quelques recettes de tomates cerises sélectionnées sur les blogs culinaires.

Recette de tomates cerises de Quelques grammes de gourmandise

Le blog Quelques grammes de gourmandise propose des croustillantes tartelettes aux tomates cerises et au fromage frais, réalisées dans des feuilles de brick.

Recette de tomates cerises de Mariatotal

Mariatotal s’est inspirée de Yotam Ottolenghi pour réaliser ce chaud-froid de tomates cerises au yaourt citronné… Tentant, non ?

Recette de tomates cerises de Mamie Nadine

Mamy Nadine propose une recette toute simple mais magnifique : des tomates cerises et féta au four, le tout bien assaisonné d’huile d’olive et de thym. Un repas du soir parfait en cette saison !

Recette de tomates cerises de Mamie Nadine

Le blog Les Petits plats du Prince nous donne une méthode pour conserver les tomates cerises en bocaux, au vinaigre, avec tout plein d’aromates… Vivement l’hiver !

Recette de tomates cerises de Cook and roll

La deuxième méthode pour conserver les tomates cerises est détaillée par Cook and roll. Elles sont d’abord séchées au four, puis conservées dans des bocaux d’huile d’olive. C’est un peu de boulot, mais quel régal !

Recette de tomates cerises de Les filles, à table !

Elle aussi inspirée par Yotam Ottolenghi, Brigitte, du blog Les filles, à table ! nous concocte ce gratin de fenouil et tomates cerises en crumble. Superbe !

Recette de tomates cerises de Kilomètre-0

Martine, du blog Kilomètre-0, a eu l’idée de ces tartines de moules au parmesan et tomates cerises. Un bel assemblage de saveurs !

Recette de tomates cerises d'Elle mijote quelque chose

Elles en jettent, ces tulipes de tomates cerises ! Bravo à Sophie, du blog Elle mijote quelque chose, pour cette déco de table à croquer à l’apéro…

Recette de tomates cerises de Croquant fondant gourmand

Michèle, du blog Croquant fondant gourmand, joue sur la couleur avec ces petits flans de brocolis et tomates cerises, à servir chauds en entrée ou en accompagnement. Le plein de gaité et de vitamines !

Recette de tomates cerises d'À chacun sa cuisine

Quelle bonne idée, ces papillotes de tomates cerises au zaatar proposées par le blog À chacun sa cuisine ! Le zaatar est un mélange d’épices du Moyen Orient, vous pouvez bien sûr le replacer par autre chose, l’idée géniale c’est la papillote !.

Partager

One-pot pasta au poulet et aux tomates cerises

Des pâtes, du poulet, des légumes et des tomates cerises en touche finale, le tout dans une seule et même casserole, et voilà un one-pot pasta !

La recette

Recette de one-pot pasta au poulet
Imprimer

One-pot pasta au poulet et aux tomates cerises

Type de plat Plat principal
Préparation 10 min
Cuisson 12 min
Portions 4 personnes

Ingrédients

  • 350 g pâtes
  • 100 g brocoli ou autres légumes
  • 500 g filets de poulet
  • 12 tomates cerises
  • 1 cuillère à soupe huile d'olive
  • Copeaux de parmesan
  • herbes et épices origan ou thym, poivre…

Instructions

  • Coupez les filez de poulet en lanières.
  • Lavez et coupez le brocoli en fleurettes.
  • Mettez les pâtes dans une grande casserole.
    One-pot pasta au poulet étape 1
  • Ajoutez les morceaux de poulet et le brocoli, sel, poivre, huile d'olive,herbes et épices.
    One-pot pasta au poulet étape 2
  • Couvrez d’eau, juste à hauteur.
    One-pot pasta au poulet étape 3
  • Mettez sur le feu, remuez bien pendant les premières minutes de cuisson. Couvrez, laissez cuire le temps indiqué sur le paquet de pâtes.
  • Trois minutes avant la fin de la cuisson, enlevez le couvercle, ajoutez les tomates cerises coupées en deux, remuez.
    One-pot pasta au poulet étape 1
  • Ajoutez quelques copeaux de parmesan sur les assiettes.
Partager