Sympatic, les pâtes bretonnes, bio, éthiques et de qualité

Les pâtes Sympatic fabriquées en Bretagne

Clémentine Pelletier fait partie de cette génération d’entrepreneurs qui portent des valeurs fortes, mais qui tiennent à s’inscrire dans le circuit classique de la production et distribution agroalimentaire. 

Après avoir exercé ses talents chez Grain de Sail, dont on vous parlera sûrement un de ces jours, Clémentine a souhaité monter son entreprise : “Mon bébé à moi ! Mon collègue Jérôme Courcoux m’a rejointe sur ce projet. Nous commençons le marathon : les premières ventes auraient dû se faire au mois de mai, mais le confinement nous a évidemment retardés. Nous avons fait les premières mises en rayon fin août 2020.

Clémentine Pelletier, créatrice des pâtes Sympatic
Clémentine Pelletier porte des valeurs fortes au sein de son entreprise : le Bio, le développement durable, le local, la réduction des déchets, l’action sociale et la solidarité. Ainsi, le conditionnement sera effectué en collaboration avec un Esat (Établissement d’Aide et Service par le Travail).

Pourquoi les pâtes ? 

Une drôle d’idée, non, de se lancer dans les pâtes, un produit on ne peut plus banal, hautement industrialisé… “Je voulais fabriquer un produit du quotidien, de base, pas trop cher, et le commercialiser dans la région. Les pâtes se sont imposées ! Il y a de la concurrence, bien sûr on ne va pas faire des pâtes à 80 centimes le kilo, mais nous arrivons à nous en sortir en proposant un produit de qualité, bio, à 1,75 € le paquet en magasin.

C’est quoi, des pâtes de qualité ? 

Il y a pâtes et pâtes : “Les nôtres sont conformes à la tradition italienne, uniquement composées de semoule de blé dur et d’eau.”  En effet, le blé tendre oblige à ajouter des œufs ou des agents correcteurs de texture, tandis que le blé dur, riche en gluten, assure la bonne tenue des pâtes à la cuisson. “Les variétés de blé dur poussent traditionnellement en Europe du Sud, poursuit Clémentine. Nos fournisseurs actuels sont dans le sud d l’Italie. À terme, on souhaite se fournir en blé dur français, il commence à y avoir des variétés adaptées à nos climats, mais qui n’ont pas encore le taux de protéines voulu. Nous ne voulons pas transiger sur la qualité. La filière française est en devenir, elle est encore à construire.

Machine à pâtes
La première machine de Sympatic : un travail qui reste très artisanal.
Le séchage des pâtes
Le séchage des pâtes, disposées sur des claies empilés dans un déshydrateur à basse température pendant une trentaine d’heures

Deuxième facteur de qualité : la surface des pâtes. Clémentine le dit elle-même, les pâtes, c’est plutôt simple à fabriquer : on mélange la farine et l’eau, on presse à travers un moule qui donne leur forme aux pâtes, c’est le tréfilage, puis on fait sécher. Les industriels utilisent des moules de téflon, qui permettent une grande rapidité de fabrication. “Nous avons choisi des moules de bronze, l’opération exige une certaine lenteur, mais la surface des pâtes est légèrement poreuse et plus rugueuse. Ainsi, elles retiennent la sauce, c’est un critère de qualité.

Texture des pâtes tréfilées au bronze
En gros plan, on voit bien la texture des pâtes tréfilées en moules de bonze : de quoi bien « accrocher » la sauce !

Les produits 

Toutes les pâtes de Sympatic sont Bio. “Nous avons pour le moment deux gammes, la Traditionnelle (coquillette, rigatoni, pipe rigate…) et les Gourmandes aromatisées (sarrasin 20%, curcuma, piment, paprika…). Ces gammes vont bien sûr s’élargir progressivement. Nous attendons le moule à fusili, et cet hiver nous allons tester les pâtes longues.

Où trouver les pâtes Sympatic ? 

Les pâtes Sympatic sont commercialisées en grande distribution, sur oute la Bretagne. “Nous prévoyons de proposer aussi du vrac en circuit Bio. Par contre, nous ne ferons pas de vente en ligne, en raison du bilan carbone que ça implique. Peut-être par l’intermédiaire de distributeurs spécialisés qui peuvent optimiser leurs livraisons.” 

Où trouver les pâtes Sympatic

Et alors, elles sont bonnes, ces pâtes ?

Eh bien oui, bien sûr qu’on les a goûtées ! Clémentine Pelletier insiste sur leur « goût de blé », et c’est vrai, même natures elles sont savoureuses. Préparées avec une sauce, elles s’en imprègnent facilement, elles sont donc plutôt intéressantes à cuisiner. Nous en avons fait un « one-pot pasta aux légumes », jetez un œil à notre recette, elle est crémeuse à souhait !

>> Le site internet de Sympatic est actuellement en construction, mais vous pouvez consulter sa page Facebook

Partager


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *