L’artichaut, comment ça se mange ?

Comment manger un artichaut

Nous parlons ici de l’artichaut camus, vous savez, le gros artichaut breton. Eh bien, il paraît que beaucoup de gens ne savent pas comment ça se mange !

Et c’est vrai que ça s’apprend. Nous, les Bretons, on ne se rend pas compte, on a vu faire depuis tout petit, on a très vite voulu, nous aussi, participer à ce repas rigolo où on a le droit de manger avec les doigts et de transformer son assiette en chantier.
Bon voilà, on va vous raconter comment ça se passe, c’est en trois temps.

1 Les feuilles

Commencez par l’extérieur : détachez une première « feuille » (ce sont les bractées de la fleur, mais on dit feuille). Regardez : au bout, il y a de la chair, un petit morceau de fond qui est resté attaché.

Trempez-en l’extrémité dans la vinaigrette, portez à la bouche et enlevez la chair en pinçant avec les dents.
C’est bon, non ?
Très bien, posez cette feuille mâchouillée dans votre assiette et passez à la suivante.
Cela va déjà prendre un bon bout de temps.

2 La couronne

Les feuilles deviennent de plus en plus petites et de plus en plus fines. Prenez un temps pour contempler ces belles couleurs, ces transparences.
Vous pouvez enlever d’un coup toute la couronne, et mâchouiller le pourtour. Il ne reste plus beaucoup de chair à ce niveau, mais le plaisir tactile et olfactif est bien présent.

3 Le fond

Il s’agit maintenant d’ôter le foin. Le « foin » ? Un peu de respect, ce sont en fait les futures fleurs, chaque poil est un fleuron… Bon, d’accord, mais ces fleurons sont coriaces et un peu rêches, et ne se mangent pas. Nous allons donc enlever le foin.

Parfois, celui-ci vient très facilement, proprement, on tire dessus et c’est tout. Parfois, c’est laborieux, il faut s’aider d’un couteau. Parfois ça brûle un peu les doigts. Ce sont les efforts et les peines nécessaires pour apprécier à sa juste valeur ce don de la nature. Après avoir dépiauté, dépouillé, débroussaillé, suçoté, vous allez enfin pouvoir manger proprement, et même avec distinction : fourchette et couteau en mains, découpez votre fond en quartiers, trempez-les dans la sauce, dégustez.

Chaud ou froid ?

Les avis sont partagés : certains mangent l’artichaut chaud, d’autres le préfèrent froid. Essayez les deux, le goût, assez curieusement, est très différent.

La sauce

Une vinaigrette classique conviendra parfaitement. Mais vous pouvez varier les plaisirs de la trempette :

  • En ajoutant beaucoup d’échalotes ciselées à votre vinaigrette
  • Une sauce au yaourt + citron + moutarde
  • Une sauce plus épaisse fromage blanc + ciboulette + fleur de sel
  • Une mayonnaise (surtout avec l’artichaut froid)
  • Une sauce aux anchois (saveur magnifique avec l’artichaut) : écrasez des anchois dans de l’huile d’olive

Partager


>> D'autres recettes avec ces ingrédients :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *