Faire des rouleaux de printemps, c’est l’aventure !

Les ingrédients des rouleaux de printemps

Les rouleaux de printemps, c’est vachement bon. C’est tendre, moelleux et croquant, c’est suave et parfumé, c’est l’Asie en tubes !

Alors voilà, on a décidé d’en faire à la maison.

Mais mais mais, ce n’est pas de la cuisine de l’Ouest, ça ?

Mais pourquoi pas ?

D’abord parce que si on va vers l’ouest et encore vers l’ouest, il paraît qu’on finit par arriver au Japon, où il n’y a pas de ni nems ni rouleaux de printemps, puis en Chine, où il n’y a toujours pas de nems ni de rouleaux de printemps, on tourne à gauche et on arrive au Vietnam, et là il y a des nems et des rouleaux de printemps.
Et plus sérieusement parce qu’on se dit que le rouleau de printemps, c’est un principe culinaire. On ne va pas se contenter de faire de pâles imitations de bi cuốn ou de goi cuốn, mais on va apprendre à les rouler, et après on va inventer nos versions à nous, avec plein de bonnes choses dedans.

Les ingrédients de nos rouleaux de printemps

Là, on apprend, on va prendre les ingrédients habituels, histoire de s’entraîner :

  • Des feuilles de riz, on a choisi des petites parce que les rouleaux de printemps qu’on trouve chez les traiteurs chinois sont énormes, mais nous on en voudrait de plus petits.
  • Du vermicelle de riz, version fine. On n’a trouvé que du vermicelle de soja, ça a très bien marché.
  • Des crevettes
  • De la salade verte
  • Des carottes râpées
  • Des champignons noirs
  • De la menthe

Les ingrédients des rouleaux de printemps

Alors voilà, première innovation : les crevettes, on les a décortiquées, puis on les a poêlées à l’huile d’olive avec une bonne rasade d’ail semoule.

On a goûté.

Qu’est-ce que c’est bon !

On a un moment envisagé de bien bien les goûter et de faire des rouleaux de printemps sans les crevettes, mais on a tenu bon.

Le reste, bon ben on le prépare comme c’est indiqué sur les différents paquets. Ah si, un truc important pour les vermicelles de riz ou de soja : après cuisson, il faut les égoutter et les passer sous l’eau froide. Ainsi, ils ne colleront pas.

Et comment on les roule, ces rouleaux de printemps ?

Voilà la minute cruciale.

Et quand je dis la minute, comptez plutôt une bonne heure.

Et faites une petite séance de relaxation avant.

Suivons le mode d’emploi : trempons les galettes de riz dans l’eau pour les ramollir.
Étalons une galette sur un torchon, essuyons l’excès d’humidité, puis posons-la sur une planche.

Déposons trois demi-crevettes, puis un peu de salade, de vermicelle, de carottes râpées, de champignons noir, parsemons de menthe ciselée.

Rabattons l’extrémité de la galette, plions les côtés, oups, ça colle un peu, ça fait des plis, ah non, finalement ça colle beaucoup, aïe aïe aïe ça se déchire, vite vite, on plie, on roule. On obtient n’importe quoi.

Diagnostic : les galettes sont trop petites, on n’a pas assez d’épaisseur au final. Allez, on essaie de rattraper le coup, on roule une deuxième galette par-dessus.
On tâche de pérenniser ce résultat en emballant le tout dans une feuille de plastique. Vous savez, ce plastique culinaire, très fin, un peu élastique, qui colle partout quand il ne faut pas et qui ne colle plus quand il faut, ce plastique qui ne veut pas se couper mais qui se déchire quand on s’y attend le moins…

Ah ben oui, les rouleaux de printemps, ça demande des nerfs solides.

Bon, pas grave : c’était le premier, on va s’améliorer.

Réussir ou rater ses rouleaux de printemps
La preuve qu’on s’améliore : de gauche à droite, le premier essai, le troisième, et le quatrième (on frôle la perfection).

Et voici le secret pour réussir ses rouleaux de printemps

Et oui, vraiment, on s’améliore. Après quatre tentatives, on y arrive à peu près bien, avec une seule feuille de riz, c’est quand même plus élégant.

Réussir ses rouleaux de printemps en 4 étapes

Le secret, c’est la phase de pliage latéral (phase 3) : il faut bien rabattre les côtés, bien coller. C’est là qu’il faut prendre son temps.

Ensuite, on roule le côté qui contient la farce, ça se passe entre la photo 3 et la photo 4. C’est un peu délicat : ça n’a aucune allure, il se forme un rouleau qui a l’air tout plat. Rien de grave, il reste la dernière partie de la galette : on roule, on tasse un peu, on resserre, on reforme le cylindre,  on applique l’extrémité de la galette, ça tient le coup, et on arrive assez facilement à un résultat correct. Même pas besoin de feuille de plastique.

Laissez reposer au frigo une bonne heure, puis servez vos rouleaux de printemps avec une sauce toute prête ou un mélange sauce soja-vinaigre de riz.

Partager

1 réflexion sur « Faire des rouleaux de printemps, c’est l’aventure ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *