Récupérer la chair d’une carcasse de homard

Récupérer la chair d'une carcasse de homard

Vous vous êtes offert un homard, vous avez dégusté la chair abondante des pinces, de la queue, c’était délicieux ! Il vous reste la carcasse, et vous alliez faire quoi ? Vous alliez la jeter ?

Vous avez bien fait de chercher sur internet « Que faire d’une carcasse de homard ? » Et vous êtes tombés sur la bonne page.

Première étape : nous allons récupérer la chair

Alors, attention, c’est de la dissection, on vous met les photos, mais bon forcément, ça ne va pas être joli. On ne va pas se mentir, c’est pas mal de boulot pour un piètre résultat : nous avons récupéré 125 g de chair oubliée sur un beau homard breton d’1,6 kg… C’est peu, mais comme c’est vraiment très bon, ça en vaut quand même la peine. Vous pourrez par exemple en faire un risotto.
Munissez-vous d’un marteau, de ciseaux de cuisine, d’un couteau pointu, d’un couteau à bout rond mais fin.

La tête

Récupérer la chair de la tête d'un homard
La tête du homard et son contenu

Allez, on démarre par le plus difficile : la tête. On voit tout de suite que le contenu s’en détache très facilement. Le contenu, c’est en fait le corps, auquel sont attachées les pattes.

La chair du cœur du homard
Voilà, nous avons détaché l’intérieur de la tête

Enlevons les pattes, nous nous en occuperons tout à l’heure. On distingue sur la photo la chair du « cœur ». Cela correspond au cœur du crabe. Il contient des muscles enfermés dans des cloisons osseuses très fines. Le couteau à bout rond vous sera utile pour aller déloger cette chair.

Les pattes

La chair des pattes du homard
Une patte et le contenu d’une patte

Les pattes du homard sont longues et fines. Elles contiennent tout de même une quantité de chair non négligeable. Leur carapace est plutôt molle, et donc elles ne cassent pas. Les ciseaux vous seront utiles : coupez une extrémité d’une section, puis entrez une pointe de ciseau, vous arriverez ainsi à ouvrir le morceau de patte dans sa longueur et à extraire la chair.

Le bout des pinces

La chair du bout des pinces du homard
La chair extraite du bout d’une pince

Bien sûr, les pinces, on les a mangées… mais on n’a pas forcément été jusqu’au bout. Les extrémités des pinces sont difficiles à casser, il faut y aller violemment au marteau (attention aux projections et au support). Ces petites pointes de chair ont une texture mois agréable, mais elles sont tout de même excellentes.

Les petites nageoires

La chair des petites nageoires du homard
Les petites pattes-nageoires sous la queue

La queue aussi a été entièrement dévorée… Mais regardez bien, ces petites pattes qui servent de nageoires. Il y a, au niveau de l’attache de chacune de ces pattes, une petite noisette de chair.

Le bout de la queue

La chair du bout de la queue d'un homard
Le bout de la queue

Et on termine par le bout de la queue, à la base de la nageoire principale : là aussi, on a un petit morceau de chair, fine mais ferme.

Deuxième étape : utiliser la carcasse

Que faire de la carapace d'un homard
La carcasse de homard débarrassée de sa chair

Oui, il vous reste encore toute cette carcasse, et non non non, ne la jetez pas encore… Vous pouvez en parfumer une huile, et ça vaut vraiment le coup ! Voyez notre recette d’huile de homard.

Partager


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *