Premier kéfir

Kéfir de fruit, une boisson pour l'apéro

Ça y est, on l’a fait, c’est notre premier kéfir !

(On parle de kéfir de fruit et non de kéfir de lait, qui est tout autre chose.)

J’en entendais parler depuis longtemps, de cette fameuse boisson fermentée. Et ça me rappelait la « piquette » de mon enfance (je vous parle là du siècle dernier). Ma maman préparait une boisson au citron et à la levure de boulanger qu’elle laissait fermenter dans une grande bassine, puis qu’elle mettait en bouteilles de limonade, vous savez, celles qui ont un bouchon à bascule. Ça pétillait plus ou moins, parfois ça manquait d’exploser quand on ouvrait la bouteille. Ça sentait bon, ça avait ce goût de ferment qu’on retrouve un peu dans la bière blanche…

Alors voilà, le kéfir allait peut-être me permettre de retrouver cette saveur d’enfance… Je me suis donc lancé, je n’ai pas encore la prétention de vous donner une recette, non non, je vous raconte juste cette première expérience.

Ustensiles et ingrédients du kéfir

Alors d’abord, il faut s’équiper. En ustensiles et en ingrédients.

Ustensiles et ingrédients du kéfir de
  • Un grand bocal de verre (attention, pas de métal !),
  • des bouteilles hermétiques (on trouve de nouveau ces bouteilles à bouchons à bascule, jolies et pratiques),
  • une passoire de plastique (toujours pas de métal, on a du mal aujourd’hui à trouver ces passoires fines en plastique, un filtre à café fera l’affaire),
  • des figues sèches (il semble que les fruits secs soient nécessaires à la fermentation)
  • du citron
  • du sucre.

Les grains de kéfir

Il manque quelque chose ?

Ben oui, le kéfir, la base, la source de tout, le fameux kéfir, c’est-à-dire les grains de kéfir.

Les grains de kéfir

Voilà la drôle de tête des grains de kéfir. C’est une souche de bactéries et de levures. Beurk ? Oui, peut-être, mais après tout, nous sommes entourés de bactéries et de levures, nous sommes nous-mêmes faits en partie de bactéries et de levures. Celles-ci sont bénéfiques, et les grains, contrairement à l’impression de premier abord, ne sont pas du tout gluants, on dirait plutôt du plastique !

Bon, mais alors, comment on se les procure, ces grains ? Eh bien lorsqu’on fait du kéfir, on met du sucre, le rôle de ces ferments est de transformer le sucre en tout en tas de bonnes choses, mais ils se nourrissent au passage. Et grandissent. Et donc on en a trop, on offre le surplus à un ami qui se met lui aussi à faire du kéfir.

Vous avez compris, il faut trouver un ami, un ami d’un ami, bon, quelqu’un de bien quoi, puisqu’il fait son kéfir, et de suffisamment sympa pour vous mettre de côté une soixantaine de grammes de grains de kéfir. Nous, c’est Bleuenn. Ne lui en demandez pas, elle n’est pas une pro du kéfir, mais par contre si vous avez besoin d’une styliste, n’hésitez pas, elle est bourrée de talent.

La préparation du kéfir

Pour cette première expérience, nous avons bien suivi les instructions :

  • 2 litres d’eau déchlorée (eau du robinet que vous laissez reposer quelques heures dans un récipient afin que le chlore s’évapore, ou bien de l’eau en bouteille)
  • 2 figues sèches
  • 2 tranches de citron
  • 6 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 60 g de grains de kéfir

On mélange le tout, on couvre le bocal mais sans le boucher, on attend deux jours à température ambiante. Les figues doivent monter à la surface, c’est le signe que la fermentation est achevée.

Le kéfir est mûr

On filtre, on jette les figues et le citron, on récupère les grains de kéfir, tiens, on en a davantage qu’au départ, on met en bouteille, on laisse reposer 24 heures au frigo, et hop, on boit.

On conserve les grains de kéfir dans un bocal, avec un peu d’eau, au frigo pour la prochaine tournée.

Bienfaits et méfaits du kéfir

On trouve sur internet des débats sur les bienfaits du kéfir (tout bon pour votre microbiote) et ses méfaits (quelques personnes signalent des intolérance ou des problèmes digestifs).

Nous, on ne sait pas, on ne va vous donner qu’un conseil à ce sujet : il s’agit d’une boisson fermentée, il faut donc la préparer avec des précautions d’hygiène minimales : bien laver et rincer les instruments, rincer les grains de kéfir à l’eau fraîche, ne pas conserver vos bouteilles plus de deux ou trois jours.
Un autre point : le kéfir est une boisson fermentée, et donc légèrement alcoolisée. Attention donc avec les enfants !

Alors, c’est bon, le kéfir ?

Ben oui, on est contents : notre premier kéfir a une jolie couleur, il est très légèrement pétillant, et il présente ce goût de ferment que je recherchais, mais en beaucoup plus subtil que la piquette de mon enfance.

Des variantes de kéfir ?

On a le sentiment que c’est le début d’une aventure.

D’abord, nous allons essayer d’obtenir davantage de bulles. Peut-être avec une fermentation plus longue, peut-être avec plus de sucre, peut-être en laissant les bouteilles une journée à température ambiante…

Ensuite, on aimerait bien des saveurs plus complexes, histoire de remplacer les boissons alcoolisées à l’apéro. Un peu d’amertume, par exemple, avec du thé ou, pourquoi pas, du houblon. Mais le houblon a des propriétés antiseptiques, il faut faire attention à ne pas tuer son kéfir.

Vous avez des idées ? Vous avez déjà expérimenté ce genre de choses ? Merci de nous aider en laissant un commentaire…

Partager


>> D'autres recettes avec ces ingrédients :

10 réflexions sur « Premier kéfir »

    1. Il me semble que le ferment du kéfir de lait est différent. Je n’ai jamais essayé, il y a encore tant de choses à découvrir !

  1. attention ! pour conserver les grains au frigo dans de l’eau ( eau de source – gare au chlore de l’eau du robinet) il faut aussi mettre du sucre !
    pour ma part aux figues je rajoute : une poir et/ou des raisins secs et/ou des abricots secs….. au printemps j’y ai mis des fleurs de lilas et cet été des fleurs de jasmin….

  2. J’en prépare plusieurs fois par semaine, avec du sucre muscovado, on adore à la maison. Parfois, je fais bouillir de l’eau la veille, y laisse infuser du gingembre frais, le lendemain je fais mon kéfir avec cette eau au fort goût de gingembre . Un régal pour se désaltérer , très apprécié pour un apéro sans alcool.
    Sinon, je fais aussi une seconde fermentation (sans grain) hors du frigo, 24 h, en bouteille type limonade, avec des pêches, des poires …attention à l’ouverture de la bouteille, compte tenu du sucre des fruits, ça pétille plus…

Répondre à Amour de cuisine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *