L’ail des ours

Feuilles d'ail des ours

Après l’ail triquètre, voici l’ail des ours. Ce n’est pas la même chose : l’ail des ours est une vraie plante sauvage, fragile. Voici quelques conseils pour profiter de sa belle saveur tout en la respectant.

Où trouver de l’ail des ours ?

Ail des ours en sous-bois

L’ail des ours pousse en sous bois, il est assez commun. Dans les endroits où il se plaît, il se multiplie et tapisse le sol il est donc facile à cueillir. Les feuilles apparaissent au tout début du printemps. Puis viennent les fleurs, à partir de mi-avril. Les feuilles commencent alors à jaunir et deviennent moins savoureuses.

La cueillette de l’ail des ours

C’est plutôt sympa, dans la fraîcheur des sous bois. On s’accoupit, on sélectionne les feuilles, on a l’impression d’être une sorcière médiévale ou un guérisseur du terroir… Il paraît, en effet, que que l’ail des ours était considéré comme une plante magique. Aujourd’hui, la cueillette de l’ail des ours est tendance. La plante ne semble pas menacée, mais elle pousse dans des milieux fragiles. Il convient donc de la cueillir avec modération. Nous préférons ne pas prendre les bulbes, juste quelques feuilles, cueillies une à une, avec douceur et respect. Chaque plante compte seulement deux feuilles, essayez donc de n’en cueillir qu’une, pour lui laisser de quoi respirer.
Si vous avez un appétit d’ogre ou si vous voulez monter une entreprise de pesto, tournez-vous plutôt vers l’ail triquètre, qui est une plante invasive.

Où trouver de l'ail des ours
L’ail des ours peut être mélangé à d’autres plantes, ici d’inoffensives primevères, mais attention au muguet ou au colchique !

Ne pas confondre ! La feuille de l’ail des ours ressemble à s’y méprendre à celle du muguet, oui oui, le muguet du 1er mai, qui, lui, est toxique ! Attention, donc. Le test infaillible est l’odeur : l’ail des ours sent l’ail, c’est simple.  Pour plus de précautions, voyez cette page du site Cueilleurs sauvages.

Ne pas confondre l'arum et l'ail des ours
Stop ! Voici des feuilles d’arums, qui peuvent pousser parmi l’ail des ours. La forme n’est pas la même, mais on peut en cueillir par inadvertance… L’arum est toxique.

Les fleurs de l’ail des ours

Fleur d'ail des ours

Les fleurs de l’ail des ours sont comestibles et décoratives. N’en cueillez pas trop : la plantes se multiplie par ses graines, il faut donc laisser les fleurs mûrir.

Conserver l’ail des ours

Comment conserver l'ail des ours
Un bouquet dans un verre, et hop, ça décore la cuisine.

La feuille d’ail des ours paraît fragile, mais en fait elle résiste bien. Elle se conservera plusieurs jours dans un verre d’eau si vous avez coupé une tige assez longue, ou au frigo dans un Sopalin humide. La congélation est possible, on conserve le goût, mais évidemment pas la texture.

Le goût de l’ail des ours 

Assez semblable à celui de l’ail triquètre, déjà testé ici. Le parfum d’ail est marqué, mais très agréable, sans ce côté prenant que peut avoir l’ail parfois. La feuille résiste agréablement sous la dent. 

Comment utiliser l’ail des ours

Utiliser l'ail des ours en cuisine
  • Ciselé comme une ciboulette, sur tous les plats : salade composée, grillade, poisson, pâtes, riz…
  • Dans un beurre à l’ail, moitié ail des ours haché, moitié beurre, parfait pour accompagner les grillades de bœuf
  • En pesto, bien sûr.

Nos recettes d’ail des ours

 

Partager


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *